samedi 3 décembre 2016

Recherche moderne du traitement de la moxibustion sur le syndrome de chaleur



Traduit par Maria Rando Gonzalez

Article traduit du livre intitulé "Zhongguo Jiufaxue" pages 197-199. Cet ouvrage est une compilation de résultats de recherche clinique sélectionnés effectués par 21 praticiens cliniques d'acupuncture- moxibustion et de chercheurs de différentes institutions en Chine.
  
Un grand nombre d'études de recherche sur différentes perspectives ont été menées et prouvé que la moxibustion a un bon effet sur le traitement sur le syndrome de chaleur.

1.Effet antipyrétique de la moxibustion

La moxibustion a un effet antipyrétique direct. Le professeur Tian Cong Huo de l'Académie chinoise de médecine traditionnelle chinoise avait observé 154 patients dont la température corporelle était supérieure à 38,5 ° C et avait été traitée de façon inefficace par des antibiotiques. Toute la température corporelle a alors chuté à ≤37 ° C dans les 48 heures suivant l'application de moxibustion sur Dazhui (DU14) et Quchi (GI11). Comparé au groupe témoin utilisant les antibiotiques, il a eu une différence très significative (P <0,001). Le test d'hémogramme du groupe de traitement a révélé que ceux qui avaient un faible nombre de globules blancs étaient élevés et ceux qui avaient un nombre élevé de globules blancs avaient diminué. Les expériences sur les animaux ont également montré que la moxibustion avait une fonction antipyrétique. Wang Ying avait observé des lapins ayant la fièvre provoquée par l'injection de protéines étrangères, leur température corporelle revenue à la normale dans les 24 heures après l'application de la moxibustion sur Dazhui (DU14).

2. Effet antiviral de la moxibustion
Cliniquement, il y a beaucoup de maladies du syndrome de chaleur qui sont causées par des virus. L’application de moxas sur le corps joue un rôle vital dans l'effet antiviral. Le Département de médecine respiratoire du deuxième hôpital affilié de l'Université médicale de Shanghai avait observé l’application de moxibustion sur plus de 100 cas de patients atteints de maladies respiratoires atteintes par un virus comme le virus de l'herpès, le virus de la grippe, l'adénovirus etc. Des expériences pharmacologiques ont montré que les extraits d'armoise comme l'huile essentielle d'armoise ont un fort effet inhibiteur sur de nombreux virus. Des études ont également montré que la moxibustion peut induire de manière significative la fonction de l'interféron leucocytaire et réduire la mortalité chez les souris infectées par le virus. Cela indique que la moxibustion a une meilleure capacité anti-virus.

3. Effet du traitement de la moxibustion sur les maladies infectieuses (peste)
Traitement et la prévention de la peste en utilisant la moxibustion ont été souvent trouvés dans des ouvrages médicaux anciens d'acupuncture & Moxibustion. Des recherches modernes ont montré que la moxibustion peut avoir un meilleur effet thérapeutique sur un certain nombre de maladies infectieuses qui sont classées sous la peste en MTC. Le professeur Zhou Meisheng a effectué des études cliniques expérimentales en appliquant de la moxibustion sur Dazhui (DU14) pour traiter les patients épidémiques de fièvre hémorragique. Des études ont montré que la moxibustion peut augmenter les anticorps spécifiques dans le sang des souris, favoriser la capacité du corps à éliminer le virus (abaissement du taux de détection de l'antigène EHFV dans les poumons). Cliniquement, la moxibustion a été utilisée pour traiter 205 cas de patients EHFV, 70,9% entièrement récupéré avec un taux effectif total de 97,5%. En 1935, il y avait 1,2 million de patients tuberculeux au Japon. La méthode de médecine occidentale n'était pas une méthode efficace pour contrôler cette maladie pendant cette période. Il a été suggéré lors de recherche que l'application de la moxibustion était le seul moyen de prévenir la tuberculose. Ainsi, ils ont donné lieu à une campagne de santé au Japon "Zusanli" pour leurs ressortissants durant cette période qui avait effectivement empêché la propagation de la tuberculose.

4. Moxibustion régule la fonction du système immunitaire
Les troubles de la fonction du système immunitaire du corps peut entraîner de nombreuses maladies. Selon la théorie de la médecine chinoise "un corps avec une abondante énergie interne, ne sera pas envahie par les agents pathogènes". Si la fonction du système immunitaire du corps est normale, alors il est moins sujet à l'invasion de la maladie. Un grand nombre de résultats de recherche sur les maladies infectieuses aiguës montrent que la moxibustion ne traite pas particulièrement la cause (virus), mais plutôt l'utilisation de la moxibustion pour améliorer la résistance du corps, promouvoir et réguler les globules blancs, macrophages, lymphocytes et autres. La moxibustion doit être appliquée sur certains points d'acupuncture afin d'améliorer le dysfonctionnement du système respiratoire. Par conséquent, la moxibustion peut être utilisée dans le traitement des maladies infectieuses. La moxibustion peut ajuster la fonction du système immunitaire du corps; Améliorer la résistance du corps aux maladies et ainsi, pouvoir traiter des maladies. Des études de recherche ont montré que l'application de la moxibustion avec des herbes chinoises sur Dazhui, a la capacité d'augmenter le total des leucocytes du sang périphérique dans le corps humain, peut promouvoir les fonctions de transformation des cellules T et améliorer le nombre de lymphocytes T. Dans le même temps, renforcer la fonction des macrophages, l'activité des cellules NK et augmenter de manière significative le niveau sérique IgG.

5. Rôle de la moxibustion dans l'amélioration de la fonction du système respiratoire
La principale cause de décès du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) était due à l'échec de la fonction du système respiratoire. De nombreuses études ont montré que la moxibustion non seulement peut augmenter la fonction du système respiratoire des individus normaux, mais ont également une amélioration significative chez les patients atteints de maladies pulmonaires. Des études ont montré que la moxibustion a un effet sur l'amélioration de la résistance des voies respiratoires du patient. Ainsi, améliorer la fonction pulmonaire dans le but de prévenir et de guérir les maladies radicalement.

En dépit de la littérature ancienne documentée ou des résultats scientifiques modernes, la moxibustion a certainement joué un rôle vital dans la prévention et le traitement des maladies du syndrome de chaleur telles que le SRAS de différentes façons. Cependant, sur la base des manifestations des symptômes cliniques au cours des 4 étapes du SRAS selon la médecine chinoise, une chaleur intense s'est manifestée au cours des 3 premières étapes. Dans le même temps, les études médicales occidentales ont montré que les patients infectés au cours de ces étapes sont très contagieuses. Se référant à l'expérience clinique du professeur Zhou Meisheng dans le traitement de la fièvre hémorragique épidémique, l'application de la moxibustion pour ce type de maladie hautement infectieuse telle que le SRAS doit être appliquée fréquemment et doit avoir au moins un temps de traitement moyen de 1 à 1h30 pour que cela soit efficace. En tant que maladie infectieuse respiratoire, les patients atteints du SRAS doivent être isolés et placés dans un environnement confiné pendant la période de traitement qui n'est pas favorable à la moxibustion en raison de la fumée produite par la combustion de moxa ce qui aggraverait les symptômes respiratoires des patients, la progression du traitement et le rétablissement de la maladie. Par conséquent, l'application d'un traitement de moxibustion pendant ces phases présente un certain degré de difficulté et n'est pas cliniquement viable pour les patients qui récupèrent. Selon la médecine occidentale, le principal problème réside dans le dysfonctionnement du système immunitaire, tandis que la médecine chinoise considère comme une déficience de qi et de yin et une faiblesse des poumons et la rate comme les principaux facteurs, avec la persistance des agents pathogènes. L’application de la moxibustion est plus appropriée à ce stade de changements pathologiques. L'application clinique de la moxibustion pour la récupération a été prouvée et a montré de bons résultats sur la récupération des patients. Il convient de noter que pendant la phase de récupération, la fonction respiratoire des patients atteints du SRAS est fragile. La fumée produite par la combustion d’armoise peut irriter les voies respiratoires, et il n'est pas adapté à la réadaptation des patients. Par conséquent, l'utilisation d'un nouveau type de moxibustion sans fumée est la meilleure solution à ce problème. Il est également recommandé d'appliquer des herbes chinoises mélangées avec de l’armoise sur les points d'acupuncture pour produire des effets bien plus puissants.



Pour résumer, la moxibustion est antipyrétique, anti-viral, régule le système immunitaire et ont certainement un effet thérapeutique sur les maladies infectieuses (peste). En ce moment, la prévention et le traitement du SRAS sont encore à l'état exploration (2006). La sécurité du traitement est très importante. En même temps, que la fonction du système immunitaire soit normal ou non, elle est également un facteur clé dans la prévention et le traitement des maladies. L’application de la moxibustion est certainement efficace dans la prévention et le traitement sur les maladies qui sont causées par un virus, le dysfonctionnement du système immunitaire, comme le SRAS alors que la fièvre est le symptôme principal. L’application de "Moxibustion chinoise" sans fumée reflète un plus grand bénéfice et la sécurité sans effets secondaires. Il peut durer longtemps avec un effet de traitement continu et pourrait être utilisé à des fins préventives et de traitement. Le coût est faible et facile à populariser. Il pourrait être utilisé cliniquement comme l'un des traitements supplémentaires dans la prévention et le traitement du SRAS. Nous devrions avoir le courage d'utiliser la «Moxibustion chinoise» pour certaines maladies infectieuses, y compris les maladies respiratoires infectieuses. Il pourrait améliorer le taux curatif, raccourcir le cours du traitement et aider à réduire le taux de mortalité.

Où se former? http://formation-tuina.blogspot.fr/p/ai-jiu-fa-okyu.html