samedi 3 décembre 2016

Recherche moderne du traitement de la moxibustion sur le syndrome de chaleur



Traduit par Maria Rando Gonzalez

Article traduit du livre intitulé "Zhongguo Jiufaxue" pages 197-199. Cet ouvrage est une compilation de résultats de recherche clinique sélectionnés effectués par 21 praticiens cliniques d'acupuncture- moxibustion et de chercheurs de différentes institutions en Chine.
  
Un grand nombre d'études de recherche sur différentes perspectives ont été menées et prouvé que la moxibustion a un bon effet sur le traitement sur le syndrome de chaleur.

1.Effet antipyrétique de la moxibustion

La moxibustion a un effet antipyrétique direct. Le professeur Tian Cong Huo de l'Académie chinoise de médecine traditionnelle chinoise avait observé 154 patients dont la température corporelle était supérieure à 38,5 ° C et avait été traitée de façon inefficace par des antibiotiques. Toute la température corporelle a alors chuté à ≤37 ° C dans les 48 heures suivant l'application de moxibustion sur Dazhui (DU14) et Quchi (GI11). Comparé au groupe témoin utilisant les antibiotiques, il a eu une différence très significative (P <0,001). Le test d'hémogramme du groupe de traitement a révélé que ceux qui avaient un faible nombre de globules blancs étaient élevés et ceux qui avaient un nombre élevé de globules blancs avaient diminué. Les expériences sur les animaux ont également montré que la moxibustion avait une fonction antipyrétique. Wang Ying avait observé des lapins ayant la fièvre provoquée par l'injection de protéines étrangères, leur température corporelle revenue à la normale dans les 24 heures après l'application de la moxibustion sur Dazhui (DU14).

2. Effet antiviral de la moxibustion
Cliniquement, il y a beaucoup de maladies du syndrome de chaleur qui sont causées par des virus. L’application de moxas sur le corps joue un rôle vital dans l'effet antiviral. Le Département de médecine respiratoire du deuxième hôpital affilié de l'Université médicale de Shanghai avait observé l’application de moxibustion sur plus de 100 cas de patients atteints de maladies respiratoires atteintes par un virus comme le virus de l'herpès, le virus de la grippe, l'adénovirus etc. Des expériences pharmacologiques ont montré que les extraits d'armoise comme l'huile essentielle d'armoise ont un fort effet inhibiteur sur de nombreux virus. Des études ont également montré que la moxibustion peut induire de manière significative la fonction de l'interféron leucocytaire et réduire la mortalité chez les souris infectées par le virus. Cela indique que la moxibustion a une meilleure capacité anti-virus.

3. Effet du traitement de la moxibustion sur les maladies infectieuses (peste)
Traitement et la prévention de la peste en utilisant la moxibustion ont été souvent trouvés dans des ouvrages médicaux anciens d'acupuncture & Moxibustion. Des recherches modernes ont montré que la moxibustion peut avoir un meilleur effet thérapeutique sur un certain nombre de maladies infectieuses qui sont classées sous la peste en MTC. Le professeur Zhou Meisheng a effectué des études cliniques expérimentales en appliquant de la moxibustion sur Dazhui (DU14) pour traiter les patients épidémiques de fièvre hémorragique. Des études ont montré que la moxibustion peut augmenter les anticorps spécifiques dans le sang des souris, favoriser la capacité du corps à éliminer le virus (abaissement du taux de détection de l'antigène EHFV dans les poumons). Cliniquement, la moxibustion a été utilisée pour traiter 205 cas de patients EHFV, 70,9% entièrement récupéré avec un taux effectif total de 97,5%. En 1935, il y avait 1,2 million de patients tuberculeux au Japon. La méthode de médecine occidentale n'était pas une méthode efficace pour contrôler cette maladie pendant cette période. Il a été suggéré lors de recherche que l'application de la moxibustion était le seul moyen de prévenir la tuberculose. Ainsi, ils ont donné lieu à une campagne de santé au Japon "Zusanli" pour leurs ressortissants durant cette période qui avait effectivement empêché la propagation de la tuberculose.

4. Moxibustion régule la fonction du système immunitaire
Les troubles de la fonction du système immunitaire du corps peut entraîner de nombreuses maladies. Selon la théorie de la médecine chinoise "un corps avec une abondante énergie interne, ne sera pas envahie par les agents pathogènes". Si la fonction du système immunitaire du corps est normale, alors il est moins sujet à l'invasion de la maladie. Un grand nombre de résultats de recherche sur les maladies infectieuses aiguës montrent que la moxibustion ne traite pas particulièrement la cause (virus), mais plutôt l'utilisation de la moxibustion pour améliorer la résistance du corps, promouvoir et réguler les globules blancs, macrophages, lymphocytes et autres. La moxibustion doit être appliquée sur certains points d'acupuncture afin d'améliorer le dysfonctionnement du système respiratoire. Par conséquent, la moxibustion peut être utilisée dans le traitement des maladies infectieuses. La moxibustion peut ajuster la fonction du système immunitaire du corps; Améliorer la résistance du corps aux maladies et ainsi, pouvoir traiter des maladies. Des études de recherche ont montré que l'application de la moxibustion avec des herbes chinoises sur Dazhui, a la capacité d'augmenter le total des leucocytes du sang périphérique dans le corps humain, peut promouvoir les fonctions de transformation des cellules T et améliorer le nombre de lymphocytes T. Dans le même temps, renforcer la fonction des macrophages, l'activité des cellules NK et augmenter de manière significative le niveau sérique IgG.

5. Rôle de la moxibustion dans l'amélioration de la fonction du système respiratoire
La principale cause de décès du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) était due à l'échec de la fonction du système respiratoire. De nombreuses études ont montré que la moxibustion non seulement peut augmenter la fonction du système respiratoire des individus normaux, mais ont également une amélioration significative chez les patients atteints de maladies pulmonaires. Des études ont montré que la moxibustion a un effet sur l'amélioration de la résistance des voies respiratoires du patient. Ainsi, améliorer la fonction pulmonaire dans le but de prévenir et de guérir les maladies radicalement.

En dépit de la littérature ancienne documentée ou des résultats scientifiques modernes, la moxibustion a certainement joué un rôle vital dans la prévention et le traitement des maladies du syndrome de chaleur telles que le SRAS de différentes façons. Cependant, sur la base des manifestations des symptômes cliniques au cours des 4 étapes du SRAS selon la médecine chinoise, une chaleur intense s'est manifestée au cours des 3 premières étapes. Dans le même temps, les études médicales occidentales ont montré que les patients infectés au cours de ces étapes sont très contagieuses. Se référant à l'expérience clinique du professeur Zhou Meisheng dans le traitement de la fièvre hémorragique épidémique, l'application de la moxibustion pour ce type de maladie hautement infectieuse telle que le SRAS doit être appliquée fréquemment et doit avoir au moins un temps de traitement moyen de 1 à 1h30 pour que cela soit efficace. En tant que maladie infectieuse respiratoire, les patients atteints du SRAS doivent être isolés et placés dans un environnement confiné pendant la période de traitement qui n'est pas favorable à la moxibustion en raison de la fumée produite par la combustion de moxa ce qui aggraverait les symptômes respiratoires des patients, la progression du traitement et le rétablissement de la maladie. Par conséquent, l'application d'un traitement de moxibustion pendant ces phases présente un certain degré de difficulté et n'est pas cliniquement viable pour les patients qui récupèrent. Selon la médecine occidentale, le principal problème réside dans le dysfonctionnement du système immunitaire, tandis que la médecine chinoise considère comme une déficience de qi et de yin et une faiblesse des poumons et la rate comme les principaux facteurs, avec la persistance des agents pathogènes. L’application de la moxibustion est plus appropriée à ce stade de changements pathologiques. L'application clinique de la moxibustion pour la récupération a été prouvée et a montré de bons résultats sur la récupération des patients. Il convient de noter que pendant la phase de récupération, la fonction respiratoire des patients atteints du SRAS est fragile. La fumée produite par la combustion d’armoise peut irriter les voies respiratoires, et il n'est pas adapté à la réadaptation des patients. Par conséquent, l'utilisation d'un nouveau type de moxibustion sans fumée est la meilleure solution à ce problème. Il est également recommandé d'appliquer des herbes chinoises mélangées avec de l’armoise sur les points d'acupuncture pour produire des effets bien plus puissants.



Pour résumer, la moxibustion est antipyrétique, anti-viral, régule le système immunitaire et ont certainement un effet thérapeutique sur les maladies infectieuses (peste). En ce moment, la prévention et le traitement du SRAS sont encore à l'état exploration (2006). La sécurité du traitement est très importante. En même temps, que la fonction du système immunitaire soit normal ou non, elle est également un facteur clé dans la prévention et le traitement des maladies. L’application de la moxibustion est certainement efficace dans la prévention et le traitement sur les maladies qui sont causées par un virus, le dysfonctionnement du système immunitaire, comme le SRAS alors que la fièvre est le symptôme principal. L’application de "Moxibustion chinoise" sans fumée reflète un plus grand bénéfice et la sécurité sans effets secondaires. Il peut durer longtemps avec un effet de traitement continu et pourrait être utilisé à des fins préventives et de traitement. Le coût est faible et facile à populariser. Il pourrait être utilisé cliniquement comme l'un des traitements supplémentaires dans la prévention et le traitement du SRAS. Nous devrions avoir le courage d'utiliser la «Moxibustion chinoise» pour certaines maladies infectieuses, y compris les maladies respiratoires infectieuses. Il pourrait améliorer le taux curatif, raccourcir le cours du traitement et aider à réduire le taux de mortalité.

Où se former? http://formation-tuina.blogspot.fr/p/ai-jiu-fa-okyu.html

lundi 21 novembre 2016

DOULEURS DE LA CROISSANCE CHEZ L'ENFANT-生长痛中医科


Les douleurs de croissance touche les enfants de 3 à 6 ans et les jeunes de 8 à 14 ans. Elles se caractérisent par des douleurs aux mollets, aux cuisses et l’arrière des genoux.

Appelées en chinois moderne « Sheng Zhang Tong » (Sheng Zhang = croissance, Tong = douleur, 生长痛中医科), les douleurs de croissance désignent une douleur intermittente et épisodique qui peut durer plusieurs minutes voire plusieurs heures. Dans un petit nombre de cas, elle peut durer jour et nuit. Lors de son apparition, il n'y a pas d'autres signes positifs évidents dans l'ensemble du corps et sur les membres touchés. Une fois cette douleur passée, tout redevient normal pour l'enfant.

Les douleurs de croissance sont liées à une croissance rapide, à un surmenage et aux conditions climatiques.

Selon la théorie de la MTC, elle considère que «l’énergie du rein et de la rate » est à la racine de ce qui permet la croissance harmonieuse chez l’enfant. En dehors de l’aspect congénital, la diététique est une des premières causes. En effet, l’enfant ayant pour habitude de consommer beaucoup trop de produits trop gras, sucrés, grillés, fast-food, glace, boissons froides et autres, perturbent les fonctions de la rate et de l'estomac, ayant pour incidence sur l’appétit (peu), les selles (molles ou pâteuses) ainsi que d'autres symptômes, ont un impact indirect sur le développement du musculo- squelettique. Mais aussi la sédentarité de l’enfant, le stress scolaire et le manque d'exercice sont d'autres facteurs susceptibles de causer un ralentissement de la circulation du sang (stagnation de sang), et d’induire l’apparition de douleurs de croissance. Les douleurs de croissance se produisent souvent la nuit, les Chinois croient que le yin est froid la nuit, ce qui aggrave la situation et souligne un état de vide froid.
  Si la douleur est plus sévère, ou associée à des problèmes de développement, tels que petit taille, embonpoint, trop mince, etc., un praticien de médecine chinoise pourra établir un « bian zheng » (diagnostic chinois), et mettre en évidence le problème selon les différentes conditions physiques de chaque enfant et pouvoir équilibrer les déséquilibre par des conseils diététiques, moxibustion, tuina.

L'application de ROUFA sur  peut également être utilisé sur Sanyinjiao, Chengshan, Yanglingquan, Zusanlinon seulement peuvent soulager les douleurs de la croissance, mais aussi de promouvoir la croissance et le développement, à la fois.

La location de ces douleurs sont surtout révélées sur les canaux yang: shaoyang, yangming, taiyang.

Les canaux (Jing Luo) sont les voies de communication entre la superficie (Biao) et la profondeur (Li), ainsi qu'entre toutes les régions du corps et les viscères (entrailles et organes). Lorsque le système des canaux principaux et secondaires fonctionne normalement, le sang et l'énergie (Qi et Xue) sont en harmonie, les fonctions physiologiques des divers viscères sont maintenues normalement, et la fonction de relation des membres est aussi normalement saine et robuste. Lorsque la circulation des divers canaux est entravée par une quelconque obstruction, énergie et sang perdent leur harmonie, et des lésions peuvent apparaître au niveau des membres comme des viscères, par manque de nutrition normale.

Tendons (contractilité musculaire, 筋脉收缩) et os (gu 骨), dont dépendent les activités des articulations, sont intimement liés au foie et aux reins. Tous dépendent de la qualité et de la quantité de Qi et de Xue qui les entretiennent et les nourrissent.
Si le sang du foie est suffisant, les tendons sont bien nourris et si les reins sont sains, les os sont forts. Ainsi, l'essence (Jing) des reins et l'état du foie sont en relation directe avec le développement des os, des tendons et des muscles.
Les traumatismes des tendons (et muscles) comme des os peuvent léser l'énergie et le sang, ainsi que le foie et les reins. L'état de l'énergie de ces organes sera donc déterminant dans le processus de récupération post-traumatique, en ce qui concerne les atteintes osseuses et musculo-tendineuses.

Selon le Ling Shu : « Au niveau des membres, les endroits les plus importants pour la circulation de l'énergie et du sang sont les coudes, les aisselles, les hanches et les creux poplités, quand les organes et les entrailles sont attaqués par les « pervers » (Xie), ces articulations sont également atteintes. »

Dans Su Wen, on trouve : « Le foie conserve le sang, il domine les tendons et les muscles, si le sang du foie est abondant, tendons et muscles peuvent exercer leur activité normale, dans le cas contraire, des anomalies se manifesteront. » L'extension et la flexion des articulations sont en relation avec le foie, lorsque celui-ci est atteint, il y a des spasmes, des crampes, des courbatures.
Ainsi, comme le foie est en relation étroite avec la fonction musculaire, les os, la moelle et le cerveau sont liés avec les reins, ils ont une source commune…Si la moelle est abondante, les os et les membres sont sains et robustes ; dans le cas contraire, il sont faibles et atrophiés.

Les syndromes les plus courants:
  • Vide de Rein
  • Vide de Rate
  • Vide de Sang et de Qi
  • Nouures du Qi du Foie
Caractéristiques des douleurs de croissance

Entre 3 et 8 ans : l'enfant grandit d'environ 6 cm par an. Leurs os et leurs muscles s'allongent progressivement.

A la puberté : les garçons peuvent en effet pousser d'1 cm par mois.
Les filles atteignent leur pic de croissance au moment de la survenue des premières règles.

Pendant ces phases de croissance, des douleurs peuvent survenir :
  • Elles se manifestent majoritairement la nuit, en phase de sommeil : l'hormone de croissance est sécrétée pendant le sommeil.
  • Elles sont localisées surtout au niveau des jambes : elles touchent les parties avants des deux jambes simultanément ou alternativement.
  • Les douleurs surviennent lors de crises qui durent quelques minutes, voire 1 h et la plupart du temps, se résorbent seules.
À noter : ces douleurs se manifestent plus fréquemment chez les enfants très actifs, ceux qui sont plutôt souples et ceux qui présentent des prédispositions (cas de douleurs de croissances constatés dans leur famille par exemple).

La tendinite chez l’enfant est rare (le tendon chez l’enfant résiste bien à la mise en tension) par contre il peut s’agir d’un traumatisme tendineux.
Il ne faut pas parler de tendinite chez l’enfant mais plutôt d’ostéochondroses de croissance également appelées ostéochondrites ou apophysites.

Là où l’adulte aura une tendinite, l’enfant aura une ostéochondrose c’est-à-dire un trouble de l’ossification de certains cartilages de croissance soumis à des efforts excessifs, brutaux et répétés en tractions ou compressions, surtout des membres inférieurs et du dos en appels et réceptions de sauts, changements brutaux de direction, départ de sprint, shoots, moins souvent des membres supérieurs. Les ostéochondroses représentent 80% des micro-traumatismes chroniques de l’enfant.

Les localisations de ces tendinites/ ostéochondroses:
Coude : des atteintes peuvent aussi exister chez de jeunes joueurs de tennis, lanceurs de javelots et chez des gymnastes.

Rachis : avulsion chondro-discale donnant des encoches aux coins antérieurs des vertèbres, enfoncement des plateaux de croissance conduisant à une déformation en coin des vertèbres (cunéïformisation) et à des déformations invétérées en cyphose.

Bassin : arrachements de l’épine iliaque antérieure ou de la tubérosité ischiatiques. ll donne un tableau de déchirure musculaire. A distance, ils peuvent laisser des calcifications qui, chez l’adulte, peuvent ressembler à des images de cancer des os. Il est donc important d’en bien prévenir le patient et de noter l’accident dans le carnet médical.

Tendinite du genou : au niveau de la tubérosité tibiale antérieure, la maladie d’Osgood-Schlatter. Elle se situe juste sous le genou, à l’endroit où le quadriceps, muscle le puissant de la cuisse s’accroche. Apparaît vers 14 à 16 ans 

Pied : calcanéum (talalgie de Sever) : l’âge de survenue est fonction de l’emplacement des poussées de croissance qui fragilise le cartilage qui grandit. Apparaît plus volontiers vers 9 ou 10 ans car le talon grandit beaucoup ;

Les signes à rechercher impérativement
  • La fièvre ou une altération de l’état général
  • Un réveil nocturne
  • Une fonte musculaire -amyotrophie
  • Un gonflement articulaire
  • Une adénopathie (ganglions lymphatiques), la rate est normale.
  • Un bilan biologique avec une numération de la formule sanguine, la vitesse de sédimentation et une C-Reactive Protein (à la recherche d’un signe infectieux, inflammatoire ou d’une leucémique).
Osgood-schlater
La maladie d'Osgood-Schlatter est une affection du genou ; c'est une apophysose aussi appelée « ostéochondrose tibiale antérieure » puisqu'il s'agit d'une souffrance de l’insertion basse du ligament rotulien au niveau de la tubérosité tibiale antérieure. La douleur résulte de micro-traumatismes répétés exercés sur le tissu cartilagineux de croissance de la tubérosité tibiale antérieure par l'intermédiaire du ligament rotulien. Elle touche principalement l'enfant sportif, et se manifeste par une douleur de la face antérieure du genou. La maladie a été décrite en 1903 par les Drs Osgood et Schlatter, chacun de leur côté.

La maladie d'Osgood-Schlatter est une cause banale de douleur du genou chez le grand enfant et l'adolescent sportif. Elle affecte essentiellement le jeune garçon sportif entre 12 et 15 ans1 mais peut débuter dès 8 ans . Elle toucherait près de 20 % des enfants sportifs, et 5 à 10 % des enfants non sportifs2. Elle serait bilatérale dans un tiers des cas.

Diagnostic
La tubérosité tibiale antérieure, à la face antérieure du genou, est le siège de la douleur.
L'examen clinique suffit à assurer le diagnostic. Initialement l'enfant présente une boiterie après le sport. Puis la douleur peut s'intensifier et devenir permanente, présente même au repos. La douleur siège à la face antérieure du genou, au niveau de la tubérosité tibiale antérieure (TTA). À la palpation, celle-ci est tuméfiée, sensible voire douloureuse. Le genou lui-même, ainsi que la rotule, sont indolores.

La maladie de Sever
Cette maladie est une ostéochondrite du pied. Dénommée également « apophysite postérieure calcanéenne » ou « ostéochondrite juvénile du calcanéum » elle affecte l'apophyse postérieure du calcanéum chez le pré-adolescent. Il s'agit d'un trouble de la croissance du noyau secondaire d'ossification postérieure du calcanéum, en rapport avec un surmenage du pied. Elle est superposable à la maladie d'Osgood-Schlatter au niveau du genou. Elle se manifeste chez l'enfant en période de croissance (8 à 16 ans), avec un pic entre 12 et 15 ans.

Physiopathologie
La maladie de Sever est directement liée à la surexploitation de l'os par le tendon d'Achille (ou tendon calcanéen) ce qui est fréquent chez l'enfant physiquement actif. Cela peut provenir des activités sportives telles que le tennis, la danse, le football ou toute autre activité impliquant des mouvements intenses ou des impulsions répétées du talon4, la pratique pieds nus d'une activité comme la gymnastique est un facteur favorable à son apparition. La maladie apparaît généralement lorsque l'enfant fait la découverte d'une nouvelle activité sportive, ou au début d'une nouvelle saison. Les enfants ou pré-adolescents déclarant la maladie sont dans une phase de croissance où l'os du talon, le calcanéum, pousse plus vite que ceux de la jambe : c'est la période d'ossification de l'apophyse postérieure du calcanéum qui débute aux alentours de l'âge de 9 ans. Leurs os et tendons étant encore en développement un poids trop élevé sur le talon peut également la provoquer, elle se manifeste aussi plus fréquemment chez les enfants en sur-poids.

Signes et symptômes
L'enfant souffre d'une sensibilité à la palpation et se plaint d'une douleur derrière le talon (talalgie) qui s'aggrave au cours de la marche ou d'un effort sportif, et s’atténue au repos (douleur mécanique). Les douleurs sont plutôt localisées au niveau de l'insertion du tendon d'Achille sur le calcanéum, et peuvent irradier sur les faces latérales du talon, le long du tendon d'Achille ou sur la partie inférieure du talon8 vers la plante du pied. La marche sur la pointe des pieds, qui soulage la douleur, voire la boiterie sont signes qu'il faut rechercher car elle peut entraîner une rétraction du tendon d'Achille[réf. nécessaire]. La pression de la face postérieure du talon déclenche la douleur. L'atteinte est bilatérale dans la plupart des cas.

Examens complémentaires
La radiographie montre parfois une fissuration et une fissuration du noyau d'ossification, signes non spécifiques. L'intérêt d'un tel examen est d'écarter une autre pathologie.

Les diagnostics différentiels sont une fracture du calcanéum, une tendinite d'Achille, une ostéomyélite entre autres.

Le traitement est symptomatique et consiste en un arrêt des activités sportives, des techniques d'étirement du mollet (muscle triceps sural). Des complications vers un arrachement apophysaire sont abordées mais ces arrachements n'ont jamais pu être démontrés consécutifs à la maladie. Les douleurs s'amendent en quelques semaines et peuvent réapparaître par crise pour définitivement disparaître en fin de croissance.

Singing-larsen
Plus communément appelée « le genou du sauteur », est une déformation de la pointe de la rotule.C'est une ostéochondrite de l'apex rotulien. Elle peut donner une inflammation du tendon rotulien. Elle arrive à cause d'une activité sportive très intense ou lors de la croissance quand un adolescent grandit trop vite.


Maladie de Sheuermann
La maladie de Scheuermann rachidienne se caractérise par une accentuation de la cyphose dorsale et une atteinte spécifique de plusieurs vertèbres consécutives.
Elle survient pendant la phase de croissance pubertaire du rachis, le plus souvent au niveau des vertèbres dorsales ou thoraciques (D4 à D8), entre 12 et 18 ans, principalement chez le garçon.


LA DOULEUR LIEE AU SPORT CHEZ L'ENFANT

Le sport est à l'origine de traumatismes aigus (fractures, entorses, arrachements apophysaires) et de traumatismes chroniques (ostéochondroses, tendinites, troubles de la croissance locale). Ces pathologies sont directement liées à la croissance.

Les problèmes auxquels doit faire face le praticien de tuina sont : le Bian Zheng des douleurs, ne pas méconnaître la physiologie de l’enfant, enfin faire de la prévention si possible.

En quoi le squelette ostéo-articulaire est-il différent chez l’enfant?

L’une des erreurs souvent commise est de voir l’enfant comme un adulte en miniature. En fait l’anatomie et la structure de son corps sont fort différentes.

Il faut voir l’enfant plutôt comme une mosaïque de cartilages de conjugaison.
  • Les cartilages de croissance constituent des zones de fragilité.
  • La structure osseuse est plus fragile : la vitesse de croissance n’est pas la même entre les membres (régulière) et le tronc (pic), ce qui crée un déséquilibre.
  • L’enveloppe de l’os, le périoste, est plus solide, ce qui protège l’enfant des fractures déplacées.
  • Les tendons et ligaments sont plus sains et plus robustes.
Les étapes de croissance des os de la main, du bébé à l’âge adulte, fournissent de précieux
indices pour déterminer l’âge d’une personne. © Dorling Kindersley Encyclopedia, 1995

En conséquence, chez l’enfant, on ne retrouve jamais de tendinite, jamais de claquages, peu d’entorses graves. Par contre les arrachements des insertions tendineuse sont fréquents, les fractures sont fréquentes et bénignes, sauf quand elles touchent les articulations (décollement épiphysaire), avec un risque ultérieur pour la croissance.

Les causes : une hyper sollicitation localisée, souvent au niveau des membres inférieurs, qui provoque une inflammation chronique d’une zone d’insertion tendineuse. Les plus connues sont la maladie d’Osgood, au niveau de la tubérosité tibiale antérieure, et la maladie de Sever au calcanéum, mais il en existe de nombreuses autres localisations. Elles touchent les enfants dans leur période de maturation osseuses, donc entre 8 et 15 ans.

Mais aussi comme facteurs favorisants, un échauffement insuffisant ou l’utilisation d’un matériel inapproprié.

Toutes ces lésions sont décelées par la présence d’une douleur, en milieu ou fin d’activité sportive, puis de plus en plus précoce jusqu’à devenir parfois une douleur de repos. Un diagnostic médical avec examens radiologiques est conseillé si les douleurs sont très importantes.

Le traitement consiste en un repos sportif relatif, c’est-à-dire une pratique sportive autorisée tant qu’elle n’engendre pas de douleur. Il est parfois difficile à obtenir chez les enfants très actifs (escaliers, cour de récréation, jeux à la maison) ou à l’inverse chez ceux qui instrumentalisent leur douleur pour obtenir une dispense définitive de sport …

La pratique du sport n’est pas toujours synonyme de sérénité et d’équilibre psychologique:
- des troubles du sommeil
- une baisse de résultats scolaires
- des troubles alimentaires
- des troubles du comportement : difficulté à gérer la pression lors d’une rencontre sportive par exemple. Ils sont souvent la conséquence de la pression mise par les parents (plus que par l’entraîneur). La prévention repose sur le dépistage de ces signes d’alarme, par une écoute disponible à la fois des enfants et de leur famille.

Physiopathologie
1 • Fragilité du cartilage épiphysaire
2 • Plasticité osseuse : épaisseur du périoste (-> 10-12mm)
3 • Traction permanente des muscles contracturés (cordons myalgiques systématiques) sur les apophyses fragilisées : décollement progressif de ces apophyses
4 • Conséquence : une désinformation du système de contrôle par les appareils tendineux de Golgi, à l’origine d’une augmentation de la contraction musculaire.

Techniques
 Supprimer les contraintes mécaniques par :
  • Techniques issues de la pédiatrie sino-japonaise
  • Gunfa, Tuifa, Nafa sur les MTM en rapport avec les grands systèmes de canaux.
  • Techniques Anfa sur les points jusqu’à relâchement des canaux tendino-musculaires concernés
  • Techniques de recentrage articulaire par manipulations non forcées (glissé articulaire) : banfa.
Remarque
Les inégalités de longueur des membres inférieurs sont fréquentes !

L'alimentation

L’alimentation est très importante. L’exercice musculaire chez l’enfant a un coût énergétique supérieur à l’adulte. La croissance elle-même est consommatrice. La fréquence cardiaque est supérieure à celle de l’adulte, à effort équivalent. La réponse métabolique est différente de celle de l’adulte, l’enfant est plus exposé à l’hypoglycémie lors de l’effort prolongé. Il faut donc être très vigilant à l’état nutritionnel.

Conclusion
Le sport doit donc être prescrit, encouragé et expliqué, pour que l’enfant apprenne par le sport à gérer sa santé en harmonie avec ses désirs et ses possibilités psychiques et corporelles.

L'enfant croît en moyenne de 6 cm par an avant la puberté et de 12 cm par an en période pubertaire. Ces transformations portent sur une modification rapide de la masse corporelle, de la longueur des segments, du centre de gravité et de la force musculaire. Cette croissance rapide, asynchrone, asymétrique, implique une adaptation constante qui se traduit dans les faits par une "maladresse" obligatoire (troubles de l'équilibre, mauvaise différenciation musculaire, etc.).

Conseils
  • Savoir écouter et respecter les plaintes douloureuses des enfants.
  • Faire du sport, mais un sport adapté ! Il y a toujours un sport adapté à un enfant
  • Ne pas stimuler la compétition et les défis, proscrire tout langage guerrier ou agressif. Les enfants se développent par imitation.
  • Encourager le port des équipements de protection et montrer l'exemple de pratiques sécuritaires et non téméraires où l’exploit est survalorisé.

Où se former?  Formation pédiatrie-sino-japonaise

Sources
http://www.u-s-e-p.org/
https://douleurs-musculaires.ooreka.fr/
http://fpswda.free.fr
http://www.cch.org.tw/
wikipédia

Zhong Guo Zhen Jiu (L’Acupuncture-Moxibustion de Chine) 1/2001 p. 38.

jeudi 11 août 2016

La varicocèle et la moxibustion

La varicocèle est une importante dilatation variqueuse (varices) des veines du cordon spermatique (situées dans les bourses, au-dessus et autour de chaque testicule).
Cette dilatation est la conséquence d'un mauvais fonctionnement de valves situées dans les veines. Le sang ne parvient plus à remonter le long des veines pour rejoindre les veines plus importantes (veine rénale gauche et veine cave inférieure).

Quinze pour cent (15 %) de la population masculine et 4 hommes sur 10 consultant pour hypofertilité ou stérilité en seraient touchés. Une relation directe entre varicocèle et infertilité est évoquée car il existe plus d'anomalies de la spermatogénèse en raison d'une probable augmentation de la température locale et d'une hypoxie relative du testicule en raison de la stase veineuse. En dessous de 10 ans les cas sont très rares. Par contre après 19 ans, les cas se font de plus en plus fréquents.

Principaux points : Shenque (VC 8), Guanyuan (VC4), qugu (VC2), huiyin (VC1), ququan (F 8)
Points complémentaires : Mingmen (VG4), Shenshu (V23), V31, Baliao (32, 33, 34), zusanli (E36), sanyinjiao (Rt6), taixi (R3).

Moxibustion douce sur les points principaux 10 à 20 minutes tous les jours est très utile pour ce problème. Prendre 3 ou 4 points correspondant si le yang du rein est insuffisant.


jeudi 10 mars 2016

LES BIENFAITS DU GINGEMBRE

Le manque d’activité physique, le travail assis, un mode de vie sédentaire… Tous ces facteurs cumulés sont les principales causes de douleurs physiques, de mal de dos et à la taille… Si vous êtes concerné par ce type de douleur, voici un remède simple et très efficace, à base de gingembre. 

Le gingembre : une source inépuisable de bienfaits

La liste des vertus santé du gingembre est inépuisable : fatigue, troubles digestifs, nausées, maux de tête… Anti-inflammatoire naturel, le gingembre soulage aussi les douleurs : mal de dos, rhumatismes, douleurs à la taille, douleurs musculaires, etc. En effet, le gingembre produit des prostaglandines, des hormones qui préviennent et soulagent les inflammations. Le gingembre entre dans la composition de nombreux produits et utilisé pur, il constitue un remède simple pour soigner différents types de douleurs.

Comment préparer ce remède simple à base de gingembre pour traiter le mal de dos ?

Prendre quelques morceaux de gingembre frais, finement hachés, puis les mettre sur une bande de tissu fin ou sur de la gaze. Ensuite, placez ce tissu (ou la gaze) sur la zone douloureuse et appuyez doucement sur le gingembre (par légères pressions), afin de créer une interaction directe entre le gingembre et la peau.

Si vous constatez une irritation suite au contact avec le gingembre, utilisez un vêtement pour créer un effet tampon entre le gingembre et la peau. En cas de mal de dos intense, faites cette manipulation avant de vous coucher et utilisez un autre tissu (ou serviette) pour envelopper le gingembre sur la zone à traiter pendant votre sommeil. Ainsi, vous allez doubler l’efficacité de ce remède simple et naturel, tout en prévenant l’apparition de nouvelles douleurs.

Pour ne pas vous tromper, voici un lien vers une vidéo qui vous explique les différentes étapes pour réaliser ce remède simple contre le mal de dos :


LA MOXIBUSTION INDIRECT


Il n'y a pas de contact direct entre le moxa et la peau, aussi bien pour les cônes de moxas que pour les rouleaux de moxa.

Le cône d'armoise est allumé sur une tranche d’ail ou de gingembre ou autre substance, le tout posé sur un point.

La stimulation varie selon la substance utilisée :

Sur le gingembre :
  • une tranche de gingembre de 2-3mm mm d’épaisseur, d’un diamètre de 2 à 2,5 cm et percée de 5 à 6 trous à l’aide d’un cure-dent ou aiguille à tricoter.
  • Le cône est placé sur le gingembre et allumé. Dès que le patient ressent la douleur, on l’enlève et on place un autre cône et ainsi de suite jusqu’à ce que la peau devienne rouge et transpire (3 à 5 cônes)
  • Si la lamelle est desséchée avant que le nombre de cônes prévu n’ait pu brûler, mettre une nouvelle lamelle sur la première.
  •  Il se formera une cloque si la chaleur n’est pas régulière


Indications : vomissements, diarrhées de type froid, arthrite, hémorroïdes, abdomen douloureux, spermatorrhée, syndrome Bi (Froid Humidité), vide de Rate-Estomac, insuffisance yang


Sur l’ail :
Même technique. Lorsque le cône a complètement brûlé, ajouter un autre cône et ainsi de suite ( 3 à 6).Lorsque la lamelle est desséchée, il faut la changer. A la fin de la moxibustion, la peau est rouge et moite. Le patient doit éprouver une sensation de détente. Il ne doit y avoir ni douleur, ni phlyctène.

Actions :
Rafraîchit la Chaleur, vivifie le sang, dissout les stases, calme la douleur, fait disparaître les gonflements.

Indications :
Furoncle, abcès, dermatose

 Sur le nombril au sel de mer
  • Prendre du sel de mer fin en quantité suffisante pour remplir le nombril (le préparer avant : passer le sel au feu pour lui enlever l’humidité)
  • Poser une gaze sur le nombril et emplir ce dernier avec le sel.
  •  Placer un grand moxa sur le sel et l’allumer. Pour les patients ayant un vide de yang des Rein avec oedèmes, ascite, rétention d’urine ou problème cardiaque, on adjoint au sel une lamelles de gingembre.
  • Si le nombril n’est pas assez creux, il est important de confectionner autour de celui-ci une couronne faite de pâte (farine et eau), ou d’argile, ou de pâte à modeler.
  • Si après les moxas sur le nombril le patient ressent une importante sensation de chaleur ascendante, rééquilibrer avec un moxa au E36 (Zu Sanli).
Action :
Rafraîchit la chaleur, fortifie l’Estomac-Gros Intestin, fait revenir le yang, soumet le Qi à contre-sens.

Indications :
Gastro-entérite aiguë, désordres intestinaux, vomissements, syndromes chroniques de l’Estomac et des intestins, prolapsus anal, diarrhées, les traumatismes affectifs, les vides énergétiques.

Une variante: la moxibustion du dragon de feu


                                                   Source: Pratique de la moxibustion

Où se former? http://formation-tuina.blogspot.fr/

mercredi 10 février 2016

Zi Yun Gao

Pour les fervants de "tambouille chinoise", voici la composition d'un GAO (onguent) très utile en xiao tuina (érythmème fessier, papules et boutons en tout genre de type chaleur, eczéma, urticaire, psoriasis,...) et surtout pour les brûlures. C'est la petite crème "magique" pour ceux qui font de l'okyu; cela évite les brûlures.

INGREDIENTS pour le  Shiunko(zi yun gao)
  • 250 ml d’huile de sésame non grillé
  • 5 cc bombées de cire d'abeille
  • 25g de saindoux (beurre de karité, beurre coco,...)
  • 30g ZI CAO - Radix Arnebiae seu Lithospermi
  • 15g DANG GUI- Radix Angelica Sin. 
  • ¼ cc HE lavande

- Faire chauffer 250 ml d'huile de sésame non grillé dans une casserole à fond épais.
Ajouter la cire d'abeille + le de saindoux. A peine fondu, ajouter le dang gui et cuire jusqu'à ce que la plante devienne brun doré. Égoutter et ajouter le zi cao et cuire jusqu'à ce que l'huile se transforme en un violet profond. Retirez les herbes avec une passoire, puis versez dans un bol à travers une passoire. Mélanger avec une spatule en silicone jusqu'à ce qu'il atteigne une consistance crémeuse. Ajouter l'HE de lavande pour la préserver. Verser dans des contenants.





Indication
Humidifie la peau, calme les démangeaisons, accélère la cicatrisation, tue les champignons, réduit l'inflammation, calme la douleur.
Il a de nombreuses utilisations: brûlures, hémorroïdes saignantes, peau sèche, rides, les ulcères, l'eczéma, la teigne, durillons, cors, l'acné, les engelures, les sensations picotements, odeur corporelle, l'alopécie, les blessures externes, et divers problèmes de peau

Les herbes sont rafraîchissante et mobilise le sang.

CONTRE-INDICATIONS
1. Les patients ayant des antécédents d'hypersensibilité à l'un des composants de ce produit
2. Les patients souffrant de brûlures ou blessures graves
3. Les patients atteints de plaies suppurantes accompagnées de fièvre
4. Les patients atteints d’humidité sévère de la peau ou une douleur sur la zone infectées
Ces symptômes peuvent être aggravés.



zi cao (gao verdâtre)
zi cao (gao violet)

samedi 23 janvier 2016

Faire soi même son baume du tigre



Pour les indications, consultez le billet "Le baume du tigre trop efficace pour qu'on le laisse libre"

Recette N° 1
INGREDIENTS
  • Cire d'abeille
  • Huile d'eucalyptus
  • Huile essentielle de girofle
  • Huile de noix de coco ou huile d'olive extra vierge
  • Huile essentielle de menthe poivrée
  • (Facultatif) Herbes : sauge, saule, gaulthérie
  • Bocal en verre ou récipient en métal


PREPARATION
1. Mélanger  15 ml de cire d'abeille avec 60 ml d'huile de noix de coco ou d'huile d'olive dans un bain-marie. Chauffer ce mélange à feu doux, en remuant constamment jusqu'à ce qu'il soit complètement fondu. Retirer du feu.
2. Ajouter 10 gouttes d'huile d'eucalyptus, 10 gouttes d'huile de menthe poivrée et 5 gouttes d'huile de clou de girofle dans le mélange de cire d'abeille. Bien mélanger puis laisser reposer pendant quelques minutes pour refroidir.
3. Optionnellement, faire bouillir 1 cuillère à soupe des différentes herbes dans 600ml d'eau jusqu'à ce que l'eau ait réduit de moitié. Égoutter les herbes et ajouter la quantité désirée d'eau à base de plantes dans le mélange de cire d'abeille. Chauffer jusqu'à ce que l'eau soit évaporée et le laisser refroidir pendant 5 minutes.
4. Verser le mélange dans un récipient et laisser reposer jusqu'à refroidissement complet.
5. Utiliser en appliquant un mouvement circulaire sur la zone à traiter. Pour soulager les symptômes du rhume, placer un tissu imbibé du mélange directement sur ​​la poitrine.

Recette N° 2
Cette recette est plus efficace mais la chaleur ressentie risque d’être plus intense. Veuillez suivre les mêmes indications que pour la première recette mais en remplaçant les ingrédients par les suivants :

  • 10 gouttes d'huile essentielle de camphre
  • 9 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée
  • 8 gouttes d'huile essentielle d'eucalyptus
  • 5 gouttes d'huile essentielle de clou de girofle
  • 5 gouttes d'huile essentielle de cannelle
  • 30 ml de cire d'abeille
  • 240 ml d’huile de noix de coco ou d'amande ou d'olive


Source: http://www.chine-informations.com/